Enjeux en matière d'aménagement et de déplacements

 

Dans un contexte en mutation quels peuvent être les apports des pôles métropolitains pour les problématiques déplacement - aménagement ? Quelles sont leurs finalités, leurs questions et leurs outils?


Les pôles métropolitains : un nouvel outil de gouvernance des mobilités ?

Il existe à ce jour de nombreux modèles de coopération (entre AOT, mais aussi plus larges) autour des mobilités. Comment se positionnent les pôles métropolitains définis dans la loi par rapport à ce panorama général ?

Quels projets les collectivités qui se lancent dans un pôle métropolitain envisagent-elles de traiter à cette échelle? Le volet relatif aux déplacements est-il et/ou doit-il être central dans ce type de projets ? Quelle est sa nature ? Des projets « lourds » portant sur les réseaux de transports, des projets plus « légers » portant sur la mise en place de services à la mobilité complémentaires des modes classiques lourds (centrales de réservation, services de transport à la demande… ?) ou encore le développement d’outils d’intermodalité tels que l’information multimodale ?

Quels sont les différents niveaux d’articulation considérés dans ce cadre ? De quelle manière est-il envisagé de travailler avec les Régions et Départements qui sont des acteurs essentiels de la mobilité sur des périmètres allant au-delà des périmètres de transports urbains? Quelle valeur ajoutée en matière de mobilité par rapport aux syndicats mixtes SRU ? Leur action ne risque-t-elle pas de faire doublon avec celle de certains syndicats de SCOT ou de certaines démarches inter-SCOT? Quels moyens est-il envisagé pour promouvoir la mobilité dans ces pôles métropolitains? Quels financements pour les projets menés à l’échelle des pôles ?


Comment les pôles métropolitains peuvent ils aménager les grands territoires?

Les pôles métropolitains seront-ils plutôt des outils de coordination territoriale et de planification ou seront-ils aussi des outils d’aménagement opérationnel ?

Lorsque le pôle métropolitain est saisi comme outil de prospective et coordination à l’échelle du grand territoire comment l’articuler efficacement avec les démarches de SCOT ou d’ interSCOT ?

Lorsque le pôle métropolitain est utilisé comme possible outil d’aménagement d’espaces stratégiques, notamment autour des gares, quelles subsidiarités d’action trouver avec les collectivités membres ?

Les pôles resteront-ils sur une logique de compétence sectorielle ou peuvent-ils avoir une ambition d’approche transversale et intégrée pour aborder l’interface urbanisme transport  et ses enjeux environnementaux et sociaux ?