Enjeux en matière de santé

 

Dans un contexte de profonde transformation du paysage institutionnel du secteur de la santé et alors que les préoccupations des citoyens en la matière vont grandissantes, les pôles métropolitains ont, sans aucun doute, intérêt à intégrer la thématique sanitaire et du médico-social dans leur champ d’intervention.

C’est ce qu’ont fait ressortir les enquêtes réalisées auprès des acteurs des pôles en devenir, en révélant que, bien que n’étant pas une compétence citée dans l’art 20 de la Loi portant réforme des collectivités, la santé est souvent citée comme un des axes prioritaires de coopération.

En se mobilisant sur cette thématique, les pôles pourront alors répondre à quatre enjeux majeurs. Celui qui relève de la qualité des soins et de leur accessibilité. Ici, l’on se place du point de vue du patient pour lequel il est primordial de faciliter à la fois l’accès aux soins mais également son parcours tout en s’assurant que la permanence des soins est assurée à l’échelle d’un « territoire raisonnable ». L’autre grand enjeu est la recherche des complémentarités entre les offres, les équipements et les ressources humaines, les pôles constituant pour ce faire le lieu de développement des synergies. Le troisième enjeu répond au souci de rééquilibrage de la démographie médicale grâce à une meilleure répartition géographique des spécialités et l’attractivité des professionnels de santé. Enfin, le dernier enjeu est lié aux question de santé publique (alcoolisme, pollution environnementale…).

Pour atteindre ces objectifs les pôles disposent de moyens allant de l’échange de pratiques à la formalisation d’un véritable projet territorial de santé à l’échelle du territoire métropolitain. Un des outils à mettre en œuvre dans cette palette, créé par la Loi HPST[1], est la coopération hospitalière de territoire (CHT). Il s’agit d’une convention entre établissements publics de santé afin de mettre en œuvre une stratégie commune et gérer en commun certaines activités grâce à des délégations de compétence ou à la télémédecine. En tant que membres des conseils d’administrations des hôpitaux publics, les collectivités participent activement à ces coopérations. Elles auront, dans ce cadre, à défendre d’autres enjeux de l’espace métropolitain que sont l’équilibre et l’accessibilité de l’offre de services ou encore l’attractivité du territoire.



[1] Loi Hôpital Patient Santé Territoire du 21 juillet 2009