Enjeux en matière d'économie, d'enseignement supérieur, et de recherche

 

L’atelier « Développement économique, enseignement supérieur, innovation, recherche, universités » se donne pour objectif d’étudier les synergies offertes par la rencontre entre les mondes de l’enseignement supérieur et de la recherche, et ceux de l’innovation et du développement économique, chacun d’eux relevant, selon la loi RT du 16 décembre 2010, article 20, de l’« intérêt métropolitain ».

Soumis à une forte compétitivité, les collectivités s’organisent pour trouver les nouveaux leviers du développement économique et humain de leur territoire. Les recettes habituelles ayant fait date, monde économique et monde institutionnel sont appelés à unir leurs forces pour recréer, main dans la main, les conditions d’un nouveau décollage. 

Dans les domaines du développement économique et de l’enseignement supérieur, les défis qui les attendent sont nombreux :

  • créer des filières universitaires permettant de former les jeunes à des compétences spécifiques
  • adapter les formations aux débouchés locaux, aux besoins des entreprises locales
  • renforcer les liens et actions communes entre universités et entreprises (développer notamment les formations en apprentissage)
  • développer les infrastructures de réseaux numériques
  • stimuler l’innovation et la recherche appliquée

Plébiscité par les territoires, le pôle métropolitain apparaît comme un nouveau levier du développement économique, de la recherche et de l’innovation. Cet atelier cherchera alors à comprendre en quoi la définition d’un périmètre élargi et d’une nouvelle gouvernance permettent aux territoires d’être mieux armés pour se rendre attractif. Il tentera ainsi de répondre aux interrogations suivantes :

  • En s’insérant dans un paysage déjà composé de groupements ad-hoc (type PRES, cluster, GIE), le pôle métropolitain ne risque-t-il pas de se superposer à des structures déjà en place et d’ajouter ainsi un nouveau périmètre d’intervention ?
  • Dans quelle mesure le pôle métropolitain peut-il faciliter la mise en œuvre de projets et jouer un rôle d’ensemblier dans un domaine où les partis prenants sont nombreux?
  • Le pôle métropolitain permet-il, grâce à son périmètre et aux acteurs qu’il regroupe, de faire émerger des projets que seuls, les EPCI ne pourraient pas porter ?